Philippe Gaillot

Le Studio Recall a été créé par Philippe Gailllot. Son parcours reflète aisément la diversité de ses compétences et de ses activités.

Né à Paris en 1956, il commence la musique à l’âge de sept ans. le piano au conservatoire puis la guitare classique avant de s’intéresser à d’autres styles musicaux.

Dès l’âge de 15 ans, il séjourne plusieurs mois au Canada où il se perfectionne musicalement.

Ses “artistes références” s’appellent alors Jimi Hendrix, Franck Zappa et bien d’autres … mais également son voisin et ami d’enfance Dominique Gaumont : celui-ci deviendra en 1974, guitariste de Miles Davis et accueillera Philippe Gaillot durant plusieurs mois à son domicile New-Yorkais. Ce séjour sera comme on peut l’imaginer, riche d’expériences et de rencontres.

Philippe Gaillot joue alors avec des musiciens du Black Artist Group tels que Joe Bowie et Charles Bobo Shaw. Il se consacre également à l’apprentissage des techniques du son, en tant qu’assistant lors de sessions à Wilnox Studios (N.Y.)

A son retour en France, il montera un important magasin d’instruments de musique à Versailles.

En 1976, il quitte la région parisienne pour s’installer dans le Sud de la France à Ners (30) où il installe son premier studio d’enregistrement “le Studio de la Calade” qui sera le premier studio du département du Gard. Il y enregistre notamment le premier album de son groupe “Concept” intitulé “Avis de passage”. (Metro JB001 / Media 7)

En 1981, il crée le “Big Fun” , un club musical situé dans les cévennes et dont il assure la direction artistique. De nombreux artistes s’y produiront tels que Sugar Blue, Eddy Louiss..

Fin 1983, il retourne à New-York travailler la musique et les techniques du son. Il côtoie de nombreux musiciens tels que Jaco Pastorius, Kenwood Dennard, Darryl Jones, Mino Cinelu, Don Allias …. et deviendra alors l’élève de deux ex-guitaristes de Miles Davis : Mike Stern et John Scofield.

De retour en France il tournera beaucoup avec son groupe “Concept” à l’occasion de la sortie d’un deuxième album paru chez “52° Rue Est”, se produisant notamment dans de nombreux grands festivals internationaux comme celui de Nimes en 1985 en première partie de Ray Charles.

Puis il installe un studio mobile 24 pistes à bord d’un camion avec lequel il enregistrera en “live”  lors de concerts et festivals de très nombreux artistes tels que : Carla Bley, Richie Cole, Michel Petrucianni, Chick Coréa, Bass’s Desire, Herbie Hancock, Raoul Petite, Archie Shepp, Chris Mc Gregor ….

En 1988, Philippe Gaillot publie chez RDC Records un premier album sous son nom intitulé “Lady Stroyed” et fonde alors le “Lady Stroyed Band”.

Parallèlement il poursuit sa carrière d’ingénieur du son en free lance opérant tant en studio que sur scène pour des artistes tels que Carla Bley, Richie Cole (Recorded at Nimes International Jazz Festival), Michel Petrucianni, Chick Coréa, Bass’s Desire, Herbie Hancock, Chris McGregor (Recorded at Montpellier chateau d’O Jazz festival), Raoul Petite (Recorded at Musikenstock, Nimes), Archie Shepp, Michel Marre (Album), Stefano Di Battista, Eric Legnini, André Ceccarelli, Rosario Bonaccorso, Les Archets de Paris, Vince Mendoza, (Album Round about Roma), Ray Charles, Paco de Lucia, Michael Brecker, Martial Solal, Christian Vander (Sound-produced at Sète Jazz Festival) Lucky Peterson, Randy Weston, (Sound-produced at Saint-Louis of Senegal Jazz Festival 93), Marc Ducret, N’Guyen Lé, Michel Bénita, Joël Allouche, Jean Michel Pilc, Monty Alexander, Jacky Terrasson, Leon Parker, Kenny Baron, Hank Jones, Chucho Valdés, Gonzalo Rubalcaba, Malgrew Miller, Eric Reed, etc …

En 1993, il est appelé pour diriger l’ensemble de la régie son du festival de St Louis du Sénégal durant lequel il découvre Soriba Kouyaté, grand maître de la Kora et dont il deviendra le producteur. A ce jour il a produit cinq albums de l’artiste dont ils signent les arrangements.

1994, Il fonde le Studio Recall à Pompignan qui accueillera pour enregistrer et / ou mixer de très nombreux artistes et non des moindres. (Voir la page “Références”)